Skip to content

PRIMO : Où en sommes-nous sur la ville et en établissements médico-sociaux ?

La mission PRIMO s’étoffe ! Tout d’abord l’arrivée de nouvelles recrues d’ici la fin de l’année 2019. Les Dr Karine Blanckaert (infections associées aux soins), et Colin Deschanvres (appui au bon usage des antibiotiques) vont venir compléter une équipe déjà solide. Nous espérons également l’arrivée rapide d’un microbiologiste pour la surveillance de la résistance.

Concernant la surveillance de la résistance aux antibiotiques en EHPAD et en ville, le réseau historique MedQual-Ville s’étend avec près de 1000 laboratoires de biologie médicale participants. Environ 450 000 antibiogrammes d’Enterobactéries et 26 000 de Staphylococcus aureus isolées de prélèvements cliniques sont collectés chaque année.  A titre d’exemple dans les prélèvements urinaires, les données collectées en 2018 montrent des taux d’E.coli productrices de béta-lactamase à spectre étendu (BLSE) de 2,8 % en ville et 7,7% en EHPAD non adossés à un Etablissement de Santé. L’une des principales évolutions récentes de la surveillance repose sur son extension par un partenariat avec les réseaux de surveillance Oscar en Bourgogne-Franche Compté et Normantibio en Normandie. Les deux enjeux majeurs de cette surveillance sont la représentativité territoriale du réseau, avec une couverture exhaustive du territoire Français, ainsi que l’évolution de la plateforme internet  actuelle, en y facilitant son accès.

La prévention de la résistance aux antibiotiques se décline sous l’aspect prévention de la diffusion et de l’émergence. Avec 441 EMS inclus en France début 2019, l’audit « gestion des excreta » créé par le Grephh a été un franc succès. Les résultats qui seront communiqués à la fin de l’année, montrent que de gros efforts sont à entreprendre dans le domaine, en particulier en termes d’utilisation des lave-bassins et douchettes. La consommation des produits hydro-alcooliques (PHA) a également fait l’objet d’une enquête inter-régionale. De Mars à Juin 2019, six régions ont collectés les volumes de PHA de 1228 EHPAD. En 2018, les données correspondaient à 1,49 friction réalisée par jour pour un résident donné. Près d’un tiers des établissements consommaient l’équivalent de moins d’une friction par résident et par jour. Des actions d’observance d’hygiène des mains sont donc plus que jamais nécessaires. Cette enquête sera proposée en 2020 à l’ensemble des régions avec pour objectif de couvrir le territoire national.

La prévention des infections associées aux soins (IAS) est un axe majeur de la mission. Mais le champ est vaste et les orientations multiples. L’analyse épidémiologique des IAS en ville constitue un préalable essentiel au programme de prévention. Elle sera menée par Santé Publique France en collaboration avec la mission PRIMO. À court terme, l’équipe PRIMO a fait le choix de prioriser les actions vers les soins infirmiers libéraux. Trois thématiques sont actuellement abordées. Tout d’abord, la prévention des accidents d’exposition au sang avec un support décrivant la conduite à tenir et orientant vers les centres de prise en charge les plus proches, et ce de façon digitalisée. La gestion des déchets d’activité de soins, apparaissant complexe dans la pratique quotidienne, fera l’objet d’aides et orientations pour un meilleur tri et une meilleure gestion. Enfin, des outils, protocoles et tutoriaux sous format court et didactiques aborderont les soins de dispositifs invasifs (veineux, urinaires…). Toutes ces actions auront pour support un site internet dédié au risque infectieux dans le secteur médico-social et les soins de ville, qui est actuellement en cours de construction.

Les actions dans le secteur médico-social et les soins de ville demandent une cinétique différente de celle des établissements sanitaires. Les enjeux n’en demeurent pas moins importants avec des marges de progression manifestes, nécessitant une approche pluridisciplinaire au long cours.

En résumé, les objectifs 2020 :

  1. Ouverture d’un site internet PRIMO dédié au secteur médico-social et aux soins de ville
  2. Extension du réseau de laboratoire de biologie médicale pour la surveillance de la résistance aux antibiotiques en EHPAD et en ville
  3. Extension de la surveillance des consommations de SHA en EMS
  4. Campagne de sensibilisation à l’Hygiène des Mains en EMS
  5. Epidémiologie des IAS en ville
  6. Appui à la prévention des IAS en soins infirmiers libéraux :
    • Prévention des accidents d’exposition au sang
    • Gestion des déchets d’activité de soins
    • Soins de dispositifs invasifs
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest