hygiène des mains

L’hygiène des mains est la mesure essentielle pour prévenir les infections associées aux soins.
Afin d’en savoir un peu plus, vous trouverez ci-dessous une série de questions-réponses sur cette thématique.

Introduction à l’hygiène des mains

Qu’est-ce que l’hygiène des mains ?

Sur la peau des mains, des milliers de micro-organismes sont présents. Certains sont naturels (endogènes), il s’agit de la flore cutanée résidente. D’autres, sont acquis au cours des contacts avec l’environnement (exogènes) comme les êtres humains, objets, etc … Il s’agit alors de la flore cutanée transitoire.

L’hygiène des mains permet de diminuer voire d’éliminer les micro-organismes présents sur la surface des mains.

Pourquoi réaliser l’hygiène des mains ?

En milieu de soins, la transmission de micro-organismes via les mains est responsable de nombreuses infections associées aux soins. L’hygiène des mains en permettant de diminuer le nombre de micro-organismes à la surface des mains, voire de les éliminer selon la technique choisie, limite leur transmission et donc les infections. L’hygiène des mains protège des infections les patients mais aussi les soignants.

Par ailleurs en limitant le nombre d’infection, l’hygiène des mains permet aussi de diminuer l’utilisation d’antibiotiques et contribue ainsi à la lutte contre l’antibiorésistance.

Qui est concerné par l’hygiène des mains ?

Au quotidien tout le monde est concerné par l’hygiène des mains. Lors des soins, l’ensemble des acteurs doit s’impliquer : professionnels de santé, patients, visiteurs… L’hygiène des mains est l’affaire de tous pour limiter la transmission d’infections.

Quelles sont les techniques d’hygiène des mains ?

Dans le cadre des soins, 2 techniques existent :

  • La technique de friction hydro-alcoolique (FHA), nécessitant l’utilisation d’un produit hydro-alcoolique (PHA). Cette technique va permettre de désinfecter la peau en éliminant complètement les micro-organismes à risque de transmission c’est-à-dire ceux présents sur la surface de la peau. On dit alors que les mains sont désinfectées.
Attention, la FHA ne décape pas la peau !
Elle détruit les micro-organismes à la surface de la peau à risque de transmission croisée, c’est à dire toute la flore cutanée transitoire et une petite partie de la flore cutanée résidente. 
Ainsi, une grande partie de la flore cutanée résidente est préservée et après le geste, elle va progressivement se reconstituer entièrement.
  • La technique du lavage simple des mains, nécessitant de l’eau et du savon. Cette technique va permettre de nettoyer la peau en diminuant le nombre de micro-organismes présents sur la surface de la peau. On dit alors que les mains sont propres.

L'hygiène des mains en pratique

Quand réaliser une hygiène des mains ?

Lors des soins, il  existe 5 indications à l’hygiène des mains. Ces indications sont détaillées dans la figure ci-dessous. En plus de ces indications, il est indispensable de réaliser une hygiène des mains avant le port de gants et après le retrait des gants de soins.

Quelle technique privilégier lors des soins ?

Dans le cadre des soins et des précautions standard, la FHA est la méthode privilégiée car elle est la méthode la plus efficace en termes d’élimination des micro-organismes et de la prévention de la transmission croisée. Par ailleurs, elle est plus simple, plus rapide et offre une meilleure tolérance que la technique du lavage simple des mains (eau + savon). L’hygiène des mains est alors mieux réalisée.

La technique de FHA est recommandée pour l’ensemble des opportunités d’hygiène des mains dans un contexte de soins, hormis lorsque les mains sont visiblement souillées et lors de la prise en charge de patients atteints de gale ou d’infection à Clostridium difficile. Au préalable de la FHA, il faudra alors réaliser un lavage simple des mains pour éliminer les souillures.

La technique de friction hydro-alcoolique

Les pré-requis indispensables pour une hygiène des mains optimale sont :

  • l’absence de bijou sur les poignets et les mains (montre et alliance comprises)
  • les ongles courts, sans vernis, sans résine et sans bijou ;
  • les manches courtes.

Les mains avant d’effectuer une FHA  doivent être parfaitement sèches

La technique de lavage simple des mains

Les pré-requis indispensables pour une hygiène des mains optimale sont :

  • l’absence de bijou sur les poignets et les mains (alliance comprise) ;
  • les ongles courts, sans vernis, sans résine et sans bijou ;
  • les manches courtes.
Gants et hygiène des mains ?

Lors d’actes nécessitant le port de gants (actes exposant à des liquides biologiques), il est nécessaire de réaliser une hygiène des mains par FHA avant de les insérer afin de ne pas les contaminer  au moment de les prendre. Cette désinfection permet aussi d’abaisser le niveau initial de contamination des mains (majorée sous les gants par la chaleur et l’humidité).

Au retrait des gants, les mains peuvent se contaminer avec ceux-ci. Ainsi il est indispensable après leur retrait de réaliser une FHA. De même la réalisation d’une FHA est nécessaire avant de mettre les gants afin de ne pas les contaminer  au moment de les prendre. Cette désinfection permet aussi d’abaisser le niveau initial de contamination des mains (majorée sous les gants par la chaleur et l’humidité).

Les produits hydro-alcooliques (PHA)

Que contiennent les PHA ?
  • 70 à 90 % d’alcool (éthanol ou isopropanol)
  • 10 à 30 % d’eau,
  • 1 à 2 % d’agents émollients, hydratants
A quelle norme doivent répondre les PHA pour prouver leur efficacité ?

Les produits hydro-alcooliques pour être efficaces doivent répondre aux normes d’application suivantes :

Bactéricidie : NF EN 13727, NF EN 1500

Fongicidie : NF EN 13624

Virucidie : NF EN 14476

Les PHA sont-ils efficaces sur les bactéries multi-résistantes (BMR) et hautement résistantes émergentes (BHRe) ?

Les BMR et BHRe sont résistantes aux antibiotiques. Elles ne sont pas résistantes aux PHA qui restent efficaces sur ces bactéries.

Les PHA contiennent-ils des perturbateurs endocriniens ?

Les PHA  distribués en France dans les établissements sanitaires, médico-sociaux et pharmacie de ville ne contiennent pas de perturbateurs endocriniens : bisphénol A, triclosan et triclocarban.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter Simmbad, le répertoire officiel des biocides en France : https://simmbad.fr  Les PHA ne présentent pas de risque ce qui n’est pas le cas de nombreux produits utilisés chaque jour. Pour en savoir plus également, vous pouvez consultez site UFC – Que choisir: https://www.quechoisir.org/cosmetiques .

Les PHA favorisent-ils la survenue de cancer ?

Les PHA ne favorisent pas la survenue de cancer. De nombreuses fausses informations alimentent ce sujet.  Un rapport des autorités sanitaires françaises indique « n’avoir pas identifié un risque sanitaire supplémentaire cancérogène ou reprotoxique ou neurotoxique, par voie cutané ou inhalé suite à l’exposition à l’éthanol contenu dans les produits hydro-alcooliques dans les conditions d’exposition normales d’utilisation chez l’homme ».

Les PHA irritent-ils la peau ?

Les PHA contiennent des émollients entrainant moins de sécheresse et d’irritations de contact que le lavage simple des mains (eau + savon). Pour une bonne tolérance, il faut les utiliser sur des mains parfaitement sèches et privilégier des produits hydro-alcooliques sans parfum. Ne pas hésiter à consulter en cas de lésions persistantes.

Une crème de soins en fin de journée pourra être appliquée sur les mains quelle que soit la technique d’hygiène des mains.

Montrez-moi la science !

Articles scientifiques

PHA Efficacité

  • Allegranzi B, Pittet D. Role of hand hygiene in healthcare-associated infection prevention. J Hosp Infect 2009; 73(4): 305-315.

FHA Technique

  • Pires, D., Bellissimo-Rodrigues, F., Soule, H., Gayet-Ageron, A. & Pittet, D. 2017, “Revisiting the WHO “How to Handrub” Hand Hygiene Technique: Fingertips First?”, Infection Control and Hospital Epidemiology, vol. 38, no. 2, pp. 230-230.
  • Tschudin-Sutter, S., Rotter, M., Frei, R., Nogarth, D., Hausermann, P., Stranden, A., Pittet, D. & Widmer, A. 2017, “Simplifying the WHO ‘how to hand rub’ technique: three steps are as effective as six-results from an experimental randomized crossover trial”, Clinical Microbiology and Infection, vol. 23, no. 6.
  • Pires, D., Soule, H., Bellissimo-Rodrigues, F., Gayet-Ageron, A. & Pittet, D. 2017, “Hand Hygiene With Alcohol-Based Hand Rub: How Long Is Long Enough?”, Infection Control and Hospital Epidemiology, vol. 38, no. 5, pp. 547-552.

PHA et tolérance à l’alcool

  • Pittet D, Peters A, Tartari E. Enterococcus faecium tolerance to isopropanol: from good science to misinformation. The Lancet Infectious Diseases. 2018;18(10):1065-6