Skip to content

PRIMO : Rapport national 2020 de la Surveillance des consommations de Produits Hydro-Alcooliques en EHPAD

Le rapport national 2020 de la surveillance des consommations de PHA en EHPAD réalisé par la mission PRIMO a été mis en ligne sur le site de Santé Publique France.

L’hygiène des mains est indispensable prévenir les infections associées aux soins et la transmission d’agents pathogènes. La connaissance de la quantité de PHA (en litres) achetée annuellement apparaît comme un marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l’hygiène des mains dans les EHPAD. Cette surveillance permet d’estimer la fréquence du recours aux PHA et a pour but, dans un second temps de mener des actions de sensibilisation et de promotion de l’hygiène des mains au sein de ces établissements.

Elle a été proposée, via le réseau des CPias et des correspondants IAS des agences régionales de santé à tous les EHPAD de France métropolitaine et territoires ultra-marins. Les données étaient recueillies après inscription de l’établissement sur une plateforme internet permettant d’identifier l’établissement via son numéro FINESS. La plateforme génère automatiquement un poster de résultat qui permet à l’établissement de connaitre sa progression. Les produits hydro-alcooliques prêts à l’emploi sous forme de gel, de mousse ou de liquide étaient à inclure dans le recueil.

Les données collectées de Juin à Novembre 2020 étaient, d’une part, les données Etablissement (statut, intégration à un établissement sanitaire, présence d’un référent hygiène désigné, expertise d’une équipe d’hygiène) et d’autre part, les données de Consommations de PHA en 2018 et 2019 (nombre de places et de journées d’hébergement, volume en litres de PHA acheté).

A partir de ces données, une estimation du nombre de frictions réalisées chaque jour pour un résident donné est calculée :

              Volume PHA (L) x 1000
Nombre de journées d’hébergement x 3mL

(1 friction = 3 mL de PHA)

En 2020, 1 290 EHPAD ont participé à la surveillance nationale, soit 17% des EHPAD français. Parmi eux, 63,0 % étaient des EHPAD publics, 20,2 % associatifs et 14,1 % privés.

Les EHPAD intégrés à un établissement sanitaire représentaient 49 % des participants. Les ressources et expertises en prévention de l’infection se formalisaient par la présence d’un “référent hygiène” dans 78,5 % des EHPAD, et/ou d’une équipe opérationnelle d’hygiène (EOH) ou équipe mobile d’hygiène (EMH) dans 82,6 % des établissements.

Les consommations de PHA équivalaient en médiane à 1,48 friction réalisée chaque jour pour un résident donné en 2018. Cette estimation était significativement plus élevée en 2019 avec 1,60 friction réalisée par jour pour un résident donné.

Le nombre médian de frictions réalisées chaque jour pour un résident donné était significativement plus élevé dans les régions Hauts-de-France (1,89 friction en 2019), Auvergne-Rhône-Alpes (1,79 friction en 2019) et Centre-Val de Loire (1,76 friction en 2019) en comparaison des autres régions. Les médianes les plus faibles étaient observées dans les régions Bretagne (1,07 friction en 2019), Provence-Alpes-Côte d’Azur et Normandie (1,36 friction en 2019).

Estimation du nombre de frictions réalisées par jour de présence d’un résident : médiane 2018 et 2019 par région

Les EHPAD intégrés à un établissement sanitaire ou possédant un référent hygiène désigné ou bénéficiant de l’expertise d’une équipe d’hygiène possédaient une médiane du nombre estimé de frictions plus élevée que les autres EHPAD (en 2019 : 1,61 vs 1,21 ; p<0,05).

L’analyse de l’évolution des consommations de PHA sur une cohorte d’établissements entre 2017 et 2019 montre une légère augmentation du nombre de frictions, passant de 1,52 en 2017 à 1,66 en 2019 (p<0,01).

Cette surveillance met en évidence le faible niveau de consommation des PHA dans les EHPAD français, avec moins d’une friction réalisée quotidiennement par résident pour 25% des EHPAD participantes. Cette surveillance accompagnée d’une stratégie de rétro-information précise, d’un benchmarking, du développement d’objectifs et d’un plan d’action peut conduire à des améliorations significatives de l’observance d’hygiène des mains en EHPAD.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest