Skip to content

INTERVIEW – Dr Floret, CPias Bourgogne-Franche-Comté

A l'occasion de la production de supports pédagogiques vidéos relatifs au Covid-19, par le CPias Bourgogne Franche Comté, MATIS a interviewé le Dr Nathalie Floret, responsable du CPias.
Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ainsi que votre rôle au sein du CPias BFC ?

Je suis le Dr. Nathalie FLORET, médecin de santé publique hygiéniste, et responsable du CPias Bourgogne-Franche-Comté depuis l’installation des CPias en région. 

Dans quelle démarche s’inscrit la production de ces supports pédagogiques (vidéo) ?

En pratique, fin juin/ début juillet, l’ARS nous a demandé de nous mettre en ordre de marche, dans le contexte d’incertitude lié à la circulation persistante du coronavirus, pour former ou re-sensibiliser l’ensemble des professionnels des EMS courant du mois de septembre

Nous avions déjà développé des supports de communication sur lesquels nous nous étions appuyés pour la 1ère vague. Cette fois-ci nous souhaitions recentrer le message sur 3 grands axes et  répondre au besoin de formation attendu pour le mois de septembre. En région le CPias coordonne  le dispositif des équipes mobiles d’hygiène de territoire.

Nous devions donc articuler les outils et notre organisation. Nous sommes partis sur l’organisation classique de webinaires-conférences comme lors de la 1ère vague. Pour augmenter notre force de frappe, nous avons défini la stratégie suivante : pour standardiser le message, nous avons développé un seul support de communication partagé par tous les professionnels du CPias, ainsi que l’ensemble des IDE de territoire des équipes mobiles d’hygiène de territoire.

Pour le format, le support de formation est disponible sous 2 formats : un modèle de présentation Power Point téléchargeable sur le site du CPias, avec les commentaires libellés en dessous de chaque diapositive, pour permettre à toute personne qui en prend connaissance de pouvoir s’approprier le message que l’on souhaite faire passer.

Nous avons aussi décliné la présentation en 3 modules commentés téléchargeables sur notre chaine Youtube.

L’ARS a diffusé un message à l’ensemble des EMS de la région, les informant du déploiement de cet important volet « formation/resensibilisation » destiné aux professionnels des EMS et les incitant à s’inscrire. Pour les EMS conventionnés dans le cadre du dispositif des équipes mobiles d’hygiène de territoire, il appartient aux EMS de se rapprocher des IDEHT.

Pour les EMS non conventionnés, le Cpias assure l’accompagnement selon l’organisation suivante : l’EMS télécharge et diffuse en interne le support de formation aux agents de l’établissement. L’EMS s’inscrit via le formulaire d’inscription ad hoc sur une ou plusieurs dates pour participer aux webconférences animées par le CPias. Quatre sessions quotidiennes de 1h30 sur tous les jours ouvrés du mois de septembre sont planifiées, pour que puissent se loguer les établissements et échanger avec nous.   A l’occasion de ces temps d’échange, le CPias ne déroule pas le diaporama dans son intégralité mais l’utilise comme support pour échanger et répondre aux questionnements des professionnels. Ces moments permettent ainsi de repréciser une information, compléter ou reformuler quelque chose qui aurait été mal compris.

A l’issue de chaque séance d’échange avec les EMS, toutes les questions posées et les réponses apportées, aussi bien lors de séances animées par le CPias que lors par les infirmières du dispositif du EMHT, sont reprises pour alimenter une FAQ (foire aux questions), actualisée chaque semaine sur le site du CPias. Cette FAQ permet de rectifier des fakes news et de rétablir des faits importants.

Quels sont les messages principaux que vous souhaitez faire passer à travers ces supports (contenu) ?

Le 1er module aborde la chaîne épidémiologique. Nous partons du principe qu’on applique bien des mesures barrières lorsqu’on comprend le rationnel sur lequel elles reposent. Ainsi, nous reparlons de l’ensemble des maillons de la chaîne : du virus, où il vit, comment il se transmet, quelles sont les portes d’entrées, et les caractéristiques de l’hôte de façon très complète.

Le 2ème module est un volet sur les mesures barrières qui sont attendues, s’appuyant sur la chaîne épidémiologique du pathogène. Cette partie permet de les réassurer sur leur pratique quotidienne.
Si les professionnels respectent globalement très bien les mesures barrières en contact avec les résidents, nous profitons de cette séquence pour réinsister sur des prises de risque qui peuvent perdurer lors des pauses, des repas, dans les vestiaires. Ce sont des moments critiques où certains professionnels, en confiance avec leurs collègues, peuvent baisser la garde, laisser tomber le masque et ne plus faire attention à la distanciation sociale etc… D’ailleurs, à l’occasion de situations de contact tracing pour lesquels le CPias peut être mobilisé par les EMS, les collègues sont très souvent les seuls identifiés comme seul contact à risque en lien avec ces moments-là.

Le 3ème module est dédié au signalement. Nous leur rappelons que si les personnes asymptomatiques justifient le respect des mesures barrières tout au long de leur journée de travail, il est capital que tous les professionnels, et tout particulièrement ceux qui sont en contact direct avec les résidents, soient sensibilisés à la présentation polymorphe de la maladie pour être en capacité de repérer tout signe inhabituel chez un résident qui pourrait faire suspecter la Covid-19.
Sensibilisés et assurant une veille au quotidien, ils ont ainsi cette capacité de repérer et d’informer sans délai, selon le circuit de signalement interne de l’établissement, les personnes ressources de l’établissement à qui il appartiendra d’analyser la situation et de mettre en place les mesures de gestion adaptées. Nous insistons sur le fait que le virus diffuse vite et qu’il est donc important de ne pas perdre de temps à l’allumage.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis de la diffusion de ces supports (résultats attendus ?) Avez-vous déjà eu des retours ?

Nous suivons un certain nombre d’indicateurs pour mesurer l’impact de ces formations : nombre de vues de la page Covid sur le site Internet du Cpias BFC, nombre de vues de chacun des 3 épisodes sur Youtube et nombre d’EMS et de professionnels participants aux temps d’échange par visioconférence avec le Cpias.

Nous avons demandé aux IDE de territoire d’avoir exactement la même discipline  pour comptabiliser  le nombre d’établissements dans lesquels ils assurent la formation, le nombre de formations organisées et le nombre de professionnels formés.

Avez-vous d’autres projets similaires en cours ?

Un groupe de travail associant deux IFPS et animé par le CPias travaille actuellement sur un projet de promotion de la vaccination anti-grippale des étudiants dans les IFPS.

Une des étapes consiste à développer l’outil support pour communiquer auprès des étudiants. Nous finalisons avec l’infectiologue du CPias le message que nous souhaitons faire passer. Pour décupler notre force de frappe, l’idée est de construire cet outil en lien avec les étudiants et de le présenter de la même manière, sous forme d’un document téléchargeable sur Youtube. L’outil standardisé pourra ainsi être proposé aux 17 IFPS en Bourgogne-Franche-Comté et nous mobiliserons, sur le même schéma que ce qui est fait là tout de suite avec les EMS, une équipe support qui animera des temps d’échange avec les IFPS par visioconférence.

Avez-vous une actualité à partager avec nous ?

Le CPias BFC anime de manière contemporaine un groupe de travail régional pluridisciplinaire dont l’objectif est de mettre à disposition un escape game sur le port du masque. L’outil est en cours de finalisation et devrait être disponible d’ici fin novembre pour la semaine Sécurité patients 2020.

Merci au Dr Nathalie FLORET
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest