Skip to content

Interview – Découvrez l’Escape Game « Contagion » du CPias BFC

Découvrez l'Escape Game "Contagion" du CPias Bourgogne-Franche-Comté, à travers les propos de Céline Slekovec, pharmacienne hygiéniste et Edith Tissot, infirmière hygiéniste.

Moi c’est Céline, je suis pharmacien hygiéniste au CPias Bourgogne-Franche-Comté depuis 7 ans. Ce que j’aime dans mon métier, c’est la dimension pédagogique, la richesse de la pluri-disciplinarité, j’ai un sens aigu du détail. J’adore résoudre les énigmes, autant dire que les Escape Game j’adore ça : en livre, en boîte de jeu ou en salle, j’ai un peu tout testé.

Et moi, c’est Edith, je suis infirmière hygiéniste depuis 13 ans maintenant au CPias BFC. J’ai toujours aimé partager, transmettre et échanger, ce que reprend le volet Formation de mon métier. Comme Céline, j’ai le souci du détail, j’aime relever les défis et les Escape Game me captivent quel que soit leur mode de présentation.

C’est donc spontanément que notre binôme s’est constitué au sein du CPias Bourgogne-Franche-Comté pour piloter un groupe de travail qui conjuguait pédagogie et Escape Game. 

Comment avez vous eu l'idée de créer un escape game ?

Si le contexte sanitaire actuel a confirmé le besoin d’informer les professionnels et le grand public sur les bonnes pratiques de port de masque, l’idée de l’Escape Game date elle de début 2019, et donc bien avant cette pandémie.

Nous souhaitions proposer une formation sur le port du masque et nous souhaitions quelque chose de complétement différent de tout ce que nous avions pu voir jusqu’ici. Il fallait trouver une approche pédagogique originale où le participant serait actif pour une meilleure qualité de l’apprentissage, il fallait aussi que le participant ait envie de prendre part à cette formation, nous devions lui trouver une dimension ludique, un point important dans le contexte compliqué que nous traversons actuellement. Nous souhaitions également créer du dialogue entre des personnes qui se côtoient au quotidien, mais ne se parlent pas toujours; il fallait donc y intégrer la notion d’équipe et d’interpro…  Au final, l’Escape Game permettait de répondre à tous les critères. Il ne restait plus qu’à le mettre en place. C’est ce que nous avons commencé à faire en 2019 (toujours avant la pandémie) avec la constitution d’une équipe de choc, pluridisciplinaire et professionnelle que nous saluons aujourd’hui.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le principe ?

Pour vous parler du principe, voici un déroulé type.

Sur un créneau d’environ 2 heures, le formateur que nous appellerons le « Maître du jeu » va animer la séance de formation pour 4-6 participants. Tout commence par un auto-questionnaire qui permettra d’identifier quel porteur de masque vous êtes; après un rappel des consignes les participants sont enfermés dans une pièce où se trouvent des indices qui leur permettront d’ouvrir, sur leurs Smartphones, les cadenas virtuels laissés par le Pr Lawrence Beckett afin de l’aider à retrouver la formule qui lui permettra de sauver le monde d’un mystérieux Amnésiovirus… Les indices permettent déjà de découvrir et d’appréhender un certain nombre d’informations théoriques sans même s’en rendre compte.

Une fois le monde sauvé, l’équipe débriefe avec le Maître du jeu. Ensemble, ils reviennent sur les énigmes et les éléments pédagogiques associés, c’est aussi un temps d’échanges extraordinaire qui permet d’identifier des actions d’amélioration à court, moyen ou long terme, mais aussi des actions d’amélioration individuelles notamment grâce aux auto-questionnaires remplis en début de séance, mais aussi institutionnelles au regard des échanges du groupe.

Quels retours avez-vous déjà eus ?

Les 1ers retours de nos testeurs et des autres participants volontaires vont au-delà de nos attentes. En plus du moment sympa, tout le monde a toujours quelque chose à apprendre, ça permet du lien entre les équipes, ça lisse les inégalités professionnelles puisque tout le monde est uni dans un même objectif : résoudre des énigmes en un minimum de temps, et cela facilite la prise de parole qui n’est pas toujours simple en groupe.

Le top, c’est de voir que les participants identifient des actions d’amélioration à mettre en place à titre individuel, mais aussi au niveau de leur service respectif. Vous allez penser que nous ne sommes pas objectives (et… c’est vrai) alors écoutez les participants ce sont eux qui en parlent le mieux, regardez la vidéo… elle parle d’elle-même ou mieux encore EXPERIMENTEZ vous-même cette nouvelle approche pédagogique et dîtes–nous ce que vous en pensez… ça nous intéresse.

Quel bilan tirez-vous de la réalisation de cet outil dans votre pratique professionnelle ?

Déjà, la construction de l’outil a été extrêmement riche. Riche de par les qualités des membres du groupe de travail, mais également riche d’apprentissages, car si le port de masque ne nous posait pas (trop) de questions, cette approche pédagogique nouvelle et innovante nous a beaucoup questionnés. Nous avions déjà participé à des Escape Game mais n’en n’avions jamais conçu, et ça n’est pas si simple que ça, car faire un Escape Game sans clé ni cadenas, sans avoir besoin d’acheter de matériel, mais aussi déclinable en tout lieu, adaptable à différents publics … cela n’est pas évident, mais nous avons réussi.

Cet outil, c’est aussi le premier d’une longue série; peut-être de nouveaux Escape Game sur d’autres thématiques, mais nous aurons peut-être d’ici là une nouvelle idée…

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest