Des nouvelles missions au service de la prévention

Il y a toujours un brin d’exaltation à écrire la première page d’un livre et la crainte du vide est rapidement supplantée par l’ivresse des cimes. Notre pays a voulu se doter d’une nouvelle organisation de la prévention des infections associées aux soins (IAS) en regard des challenges à relever et il faut donc profiter de cette opportunité qui nous est offerte à tous.

Le Réseau de Prévention des Infections Associées aux Soins (RéPias) prend naissance officiellement au travers du lancement de son site et de toute la dynamique qu’il fédère. Il se nourrit évidemment des richesses de notre histoire de la prévention des IAS dont l’éclectisme et l’efficacité, depuis la création du CTIN et des CCLIN en 1992, ne sont plus à démontrer.

Contexte de création 

Toutefois, l’évolution tant de la société que de l’économie et donc, en miroir, de notre système de santé nous oblige à une profonde introspection sur nos métiers et la façon de les mettre en œuvre le plus efficacement possible. Le récent rapport de la Cour des Comptes, fruit d’une large consultation nationale, porte un regard à la fois extérieur et acéré sur la situation de la prévention des IAS en France. La dernière enquête de prévalence européenne des IAS montre que nous ne sommes plus la même référence d’efficacité que par le passé même si le maintien d’un niveau de qualité, ou sa faible dégradation, au cours de la dernière décennie peut être considéré comme une réussite en soit tant l‘environnement des soins s’est altéré sur cette période.

Avec une charge en soins toujours croissante, des patients de plus en plus complexes et fragiles, un épuisement professionnel fréquent, des mesures d’hygiène déclinées à moitié faute de moyens et à l’occasion de volonté, la prévention et la sécurité des soins comme élément pivot de la prise en charge relèvent parfois plus du mythe que de la réalité annoncée. La Cour des comptes souligne d’ailleurs l’ambition nécessaire qu’il faut retrouver autour de ce sujet et en particulier de ceux qui le portent au quotidien, à savoir nos équipes d’hygiène et de prévention. L’institution supérieure de contrôle propose d’adapter leurs effectifs et leurs compositions aux besoins réels forts, en trouvant une meilleure synergie avec les autres acteurs de la lutte contre l’antibiorésistance et plus globalement en assurant une plus forte cohérence du pilotage national. Dans cette perspective des travaux de référence ont été menés comme la parution du récent référentiel métier de la SF2H et d’autres suivront bientôt.

Les acteurs du RéPias

Les cinq missions nationales déléguées par Santé Publique France associent six CPias dans leur conception et gestion et l’ensemble du réseau national dans leur déclinaison et mise en œuvre. Dotés de moyens significatifs les approches se veulent encore plus scientifiques que par le passé avec une intégration forte des experts et des méthodes du changement des comportements. Alliée à une conception beaucoup plus structurée de la communication nationale cette nouvelle démarche est porteuse d’espoir pour le futur.

La période de transition entre les organisations a pu sembler interminable aux utilisateurs et empreinte d’un degré d’incertitude parfois déconcertant. Mais la vue des coulisses montre la somme de travail colossale et l’engagement fort des acteurs de ce nouveau projet pour proposer en un temps, qui pour nous a semblé court, de nouveaux outils, de nouveaux concepts tout en assurant la reprise de l’existant. Il faut remercier pour leur aide tous ceux qui ont facilité cette transition et pour leur tolérance tous ceux qui l’ont attendue avec patience.

Nous sommes heureux et fiers de mettre à la disposition de chacun le nouveau site preventioninfection.fr et nous vous incitons à en découvrir le contenu et les nombreuses fonctionnalités comme le forum de discussion. Au sein du RéPias, MATISPRIMOSPARESSPIADI et SPICMI sont désormais les nouveaux acronymes à retenir et à explorer avec des responsables et des équipes à votre écoute et à votre service. Le principe de ces missions est d’être toujours en mouvement pour vous accompagner dans la prévention des IAS au sein des trois secteurs de l’offre de soins.

L’aventure ne fait que commencer et elle sera assurément belle à vivre dans la prochaine décennie et on l’espère au-delà.

Pierre Parneix

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Pas encore de commentaire, soyez le premier !


Ajouter un commentaire