Skip to content

Observance de la friction des mains en 2019 : des résultats détaillés.

L’analyse des données saisies dans l’outil d’évaluation Pulpe’friction par les établissements de santé et médico-sociaux entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019 est désormais disponible.

Au total, ce sont 16 285 professionnels de santé (dont 1 657 médicaux) et 5 299 patients/résidents qui ont pu s’exprimer au travers de cet outil.

Toutes situations confondues, les professionnels ont déclaré réaliser une désinfection des mains par friction avec un produit hydro-alcoolique dans 80% des cas en moyenne. La situation pour laquelle l’observance de friction était la meilleure était celle avant la pose d’un dispositif invasif (94%). C’est d’ailleurs l’acte auquel les professionnels ont accordé la plus grande importance en termes d’hygiène des mains (97%). La friction après avoir touché le patient était bien réalisée (84% d’observance déclarée, importance donnée 92%). Deux situations étaient cependant inférieures à 80% : avant de toucher le patient (71% de friction déclarée, importance donnée 87%)  et après avoir touché l’environnement proche du patient (76% de friction déclarée, importance donnée 87%).

Les professionnels ont pu indiquer leurs freins actuels ou potentiels à la réalisation d’une friction dans leurs pratiques. Les principaux freins cités en 2019 étaient : le caractère inconfortable du produit hydro-alcoolique (cité par 37% des professionnels), la crainte de la nocivité du produit (37%), et le fait de considérer ses gestes professionnels comme non à risque (34%).

La tranche d’âge majoritaire des patients/résidents inclus était la tranche 65-84 ans (43%). Les résultats offrent un éclairage totalement nouveau sur l’expérience patient en matière de prévention des infections par l’hygiène des mains. La fréquence moyenne à laquelle les patients/résidents déclaraient avoir vu les professionnels réaliser une friction avant de les toucher (pour faire un examen ou un soin) était de 76%. Ils étaient 36% à déclarer avoir reçu une information sur l’hygiène des mains qu’ils peuvent faire pour se protéger ou protéger leur entourage. L’importance donnée à la friction des professionnels avant de les toucher était de 90%, celle donnée au fait de recevoir une information sur l’hygiène des mains était de 80%.  Ils étaient 72% à considérer que les patients devaient contribuer à évaluer l’hygiène des mains des professionnels.

Des résultats intéressants qui donnent des pistes d’actions, à confronter à ceux de 2020, en cours d’analyse.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest